Mon intervention au Parlement Européen concernant le rôle du média dans la lutte contre le racisme

Comme je vous le disais dans mon post précédent, j’étais invité le 6 mars dernier au Parlement européen à Bruxelles, à l’invitation des députés Younous OMARJEE et Jean-Jacob BICEP. Elus, chercheurs, artistes et acteurs sociaux se sont réunis pour élaborer un programme à l’échelle européenne. Je tiens à remercier Françoise Vergès, Marc Chebsun et Béatrice Bâ pour l’organisation PARFAITE.

Ci-dessous, la retranscription écrite de ma prise de parole:

kahi lumumba parlement européen

www.totem-world.com est un média qui permet d’améliorer ses connaissances du monde afro passé, présent et futur. Notre challenge est de réussir à faire le lien entre Héritage, Modernité et Lifestyle

Quand on entreprend une démarche « citoyenne »,  je pense que la forme est presqu’aussi importante que le fond. Par exemple, pour le projet Totem, nous avons misé sur outil facile, rapide, et efficace : l’internet. Il sera d’ailleurs intéressant de réfléchir sur la forme que prendra le programme europpéen d’éducation populaire dont nous parlons aujourd’hui.

Pour revenir sur le fond et remettre mes propos dans le contexte du sujet de la journée, je voudrais soulever quelques points :

1. Les extrêmes profitent de l’ignorance.  Nous pensons que des médias comme Totem permettent de combattre celle-ci.

Par exemple, les extrêmes entonnent souvent le refrain suivant : la montée du chômage est liée à l’augmentation des migrants. En lisant Totem, on découvre des portraits d’entrepreneurs issus de la diversité. On donne la parole à ces « migrants » qui se battent et créent tant de richesse au sein de l’Union Européenne malgré la stigmatisation. Il faut absolument sortir du rôle de victimes et devenir acteurs à part entière de la société à laquelle on appartient.

2. Quand on construit un média, on se demande aussi : « à qui est ce que l’on parle ». Nous avons beaucoup parlé du message que nous souhaitons adresser à l’Europe. Il est également important de parler du message à adresser à nos propres communautés.

Mr Thuram(1) a commencé cette journée en expliquant qu’il était important pour les groupes (au sens globale du terme) de s’ouvrir vers les autres, vers l’ensemble, vers le groupe au sens global du terme.

Ce à quoi, Mr Jallow (2) a émis un bémol en expliquant que la communauté noire en Europe par exemple n’était pas assez forte de l’intérieur pour prétendre à déjà envisager de se concentrer sur le reste.

Dans notre média, nous présentons les deux aspects pour la simple et bonne raison qu’ils nous paraissent complémentaires :

–       D’un côté, créer des passerelles avec les « autres groupes » est important. Dans notre cas, nous ne sommes pas omnibulés par l’afrocentrisme mais par la place de la communauté afro dans le monde. Exemple : Pour parler cuisine nous pourrions faire un article sur ce que pensent les italiens de la cuisine africaine au lieu de faire une simple liste des meilleurs plats du Sénégal.  D’un point de vue économique, il est aussi intéressant de mettre en avant les synergies positives qui existent entre les acteurs économiques européens et africains.

–       Ceci dit, sans être nombrilistes, c’est important de communiquer sur l’histoire des communautés. Les jeunes issus de celles-ci en ont besoin car son ignorance est parfois à l’origine de mal-être, de honte, voir de rejet. Autant de sentiments très mauvais pour l’individu du point de vue de son développement personnel et au sein de la société.

Enfin, je souhaiterais revenir sur le problème de représentativité dans les médias que nous avons évoqué ce matin.

Selon moi, il s’agit d’une façon passive de véhiculer des clichés dans les médias de masse.

Nous avons eu la chance d’interviewer Mr Edouard Boccon Gibod, responsable du comité Diversité du groupe TF1. Il nous a expliqué que le travail sur les mentalités à faire va du choix des candidats dans les jeux populaires à la discrimination à la sélection dans les écoles de journalisme en passant par le choix des experts invités dans les débats de société. Le débat concernant les animateurs et présentateurs n’est donc que la partie visible de l’iceberg.

Comme Majid El Jarroudi (3) l’a dit pour l’entrepreneuriat, il y a de bons exemples qui existent en Angleterre notamment où la diversité est considérée comme une richesse et où les séries populaires de la BBC intègre systématiquement des acteurs issus de la diversité afin d’être le plus proche possible de la « vraie vie ».

Merci de votre attention

(1) Lilian Thuram pour la fondation Thuram. Voir le site

(2) Momodou Jallow, pour le Pan African Movement for Justice & the vice chair for the European network against racism. Voir le site

(3) Majid El Jarroudi, Directeur de l’ Agence pour la Diversité Entrepreneuriale. Voir le site

parlement européen europe plurielle

parlement européen europe plurielle parlement européen europe plurielle marc cheb sun françoise verges

kahi lumumba et momodou jallowkahi lumumba parlement européen

2 thoughts on “Mon intervention au Parlement Européen concernant le rôle du média dans la lutte contre le racisme

Comments are closed.