15 Conseils pour optimiser votre cahier des charges de développement de site web

créer un cahier des charges conseils

J’ai assisté il y a peu à un atelier sur l’approche du cahier des charges lorsque l’on fait appel à un développeur web. En bon élève, j’ai bien entendu pris des notes. J’ai retenu 15 points pour vous qui avez ou qui aurez prochainement cette problématique.

Avant toute chose, travailler avec un prestataire c’est être un excellent communiquant. Soyez clairs sur votre vision. Exprimez les points suivants:

  • le type de site que vous attendez (e-commerce, site vitrine, CV, portail web etc…)
  • le but de votre projet
  • le publique ciblé
  • le design que vous espérez
  • le contenu que vous allez intégrer

Venons-en à ma liste. La voici ci-dessous. Qu’en pensez-vous? Quelle est votre experience du sujet?

1. Se documenter, lire, entrer dans des réseaux web. Si vous louchez déjà sur le point 2 en lisant ce point 1, vous faites une erreur. Vous devez être capable de suivre un minimum les discussions techniques.

2. Dans votre maquette, ne faites jamais de « pleine page » car vous ne savez pas sur quel objet (tablette, smartphone, ordi) sera lu votre site ni sous quel navigateur (opéra, explorer, chrome, firefox, safari,…). Votre prestataire doit être capable de faire un site compatible pour TOUS. Ca paraît bête mais croyez-moi, j’ai connu de très grandes difficultés pour avoir cru qu’il s’agissait d’une évidence.

3. Attention aux animations. Les moteurs de recherche n’arrivent pas (encore ?) à les repérer, surtout le flash. Il faut donc inclure des commentaires (mots-clés) derrière ces animations

blog accueil_developpeur

4. Etes-vous vraiment obligés de passer par un prestataire ? Les solutions CMS (wordpress, joomla par exemple) permettent, avec un peu de motivation, de créer quelque chose de simple. (J’ai réalisé ce blog tout seul en wordpress sans avoir un profil technique)

5. Si votre projet est un site e-commerce, vous passerez forcément par un site tiers pour assurer la transaction sécurisée. AU moment du choix de ce site tiers, le meilleur conseil est de passer par votre banque sur qui vous pourrez vous tourner en cas de problèmes. Inconvénient : le service des banques sont plus chers en générale.

6. Le cahier des charges est un doc technique, il faut donc éviter les grandes phrases, ce n’est pas un document littéraire. Illustrez-le au maximum.

7. Pensez-à dire au prestataire quel est votre niveau de compétences techniques. Un bon pro adaptera le niveau de ses explications.

8. Pour chaque page, détaillez les actions souhaitées. Visuel + liste d’actions.Exemple : « quand l’internaute clique sur mon logo, une vidéo apparaît ». C’est basique mais tellement claire pour le développeur.

9. Dans la page dédiée à vos contacts, privilégiez la boite formulaire pour envoyer un message plutôt que l’ouverture automatique d’outlook ou Mail. En effet, l’internaute ne vous écrit peut-être pas de son ordinateur.

 blog formulaire contact kahi lumumba

10. Toujours demander un « site de test » avant la mise en ligne. A la mise en ligne, comptez environ 15 jours avant que votre site ne remonte dans les moteurs de recherches.

11. Sauvegarder le dossier de son site sur l’ordi avant de le mettre sur internet (FAITES LE même si vous ne savez pas ce que ça veut dire, vous me remercierez plus tard). Exigez que la mise en ligne se fasse via des ftp sécurisés.

12. Toujours prévoir une garantie, un document de formation et une réunion de formation pour maitriser la mise à jour de son site. L’idéal est que le développeur accompagne ses explications de nombreux screenshots. Ce manuel est à EXIGER si vous en avez besoin. Même si vous croyez tout savoir. En plus ça vous permettra de déléguer.

13. Attention aux droits d’auteurs des photos que vous utilisez. Citez au moins leurs auteurs.

14. Protéger votre contenu via nos mentions légales, les crédits. Vous ne savez pas les écrire ? Aller sur un site concurrent, clique droit copier, clique droit coller. Next

15. Quand vous transmettez du texte au développeur, utilisez bloc note plutôt que word. Vous évitez ainsi que votre texte ne ressorte sous un format approximatif

A noter que certaines personnes ont délaissé les cahiers des charges pour adopter la méthode Agile dont on entend de plus en plus parler. En voici une introduction en vidéo.